J'ai succombé à un phénomène

février 05, 2012 Chamallow Show 1 Comments


Alors, d'abord, redéfinissons clairement le "phénomène". Le phénomène est le groupe/chanteur/chanteuse/acteur ultra mis en avant par les médias. Si tu n'en entends pas parlé, soit tu es perdu en plein milieu du pôle nord à taper la discut' avec les ours polaires, soit (moins radical) tu n'as pas l'électricité et tu ne sors pas de chez toi (on sait jamais, un magasine qui traine ou une publicité). Et encore, dans le second cas, cela veut dire que tu ne prends même pas la peine d'aller chercher ton courrier et encore moins d'avoir une vie sociale. Bref. En général, cet acharnement médiatique, ça marche. A chaque mouvement, le phénomène déplace les foules (et voit quelques jeunes filles s'évanouir). Les critiques positives ou négatives se déchaînent. Personne n'est sans avis sur le phénomène. Oui, je parle bien des Tokio Hotel qui ont vu toute une génération prendre allemand en cours parce qu'ils étaient allemands, des Justin Bieber qui passionne les 10-12 ans ou plus récemment des Ryan Gosling.
Il se trouve que j'ai toujours eu une sainte horreur de ce genre de choses.  Mais pourquoi cet engouement ? *Oh my gosh ! Justin Bieber is heeeeeeeeere !* Ok, t'es bien mignon avec ton BabyBabyBabyHooooo et ta jolie chevelure de petit ange mais tu n'as guère que 14 ans et j'ai d'autres chats à fouetter moi.
Stoïque moi ? Pas du tout. Toujours est-il qu'il y a quelques semaines, je lis un vague encart dans mon magasine de pimbêche sur LANA DEL REY. Comme j'ai un emploi du temps surchargé *hum*, je prends le temps de taper son nom sur Youtube avec le "Video games" signifié. Ok, le clip est nullissime. Donc je décide d'investir plutôt Deezer qui faussera moins mon jugement. Et là... C'est le coup de foudre. Je suis juste totalement transportée. Donc j'enchaine sur Blue Jeans pour conforter mon opinion. Des fois, y a des "artistes" qui se foutent de notre gueule et qui font qu'un seul titre bien pour que tu en parles à tout le monde et que tu te tapes l'affiche quand ce "tout le monde" écoute l'album en entier. J'aime Blue Jeans. Passons, quelques jours plus tard, EVERYBODY parle de Lana Del Rey. Oh nan. Tant d'années de militantisme contre les phénomènes, tant de discours philosophiques menés sur le fait qu'il vaut mieux écouter un bon artiste qu'a pas les moyens de se payer une méga pub qu'un artiste juste cool ultra médiatisé. Tout ça, pour ça. Nan mais vous comprenez, elle, c'est pas pareil. Elle, elle a une voix de folie aussi bien dans les graves que dans les aigus. Elle, elle a un style totalement à elle : si tu l'entends à la radio, même un titre que tu connais pas, tu la reconnais. Un peu comme Muse ou bien Linkin Park. Elle, elle chante en français dans Carmen. D'accord, elle a une bouche chelou. D'accord, elle a peut-être foiré un live. Mais, moi, je l'aime. Et Lana Del Rey est un phénomène. Je suis finie, j'ai succombé à un phénomène.

[]

Vous aimerez aussi :

1 commentaire:

  1. Salut !
    J'adore tes petites chroniques, c'est amusant, c'est frais.
    En fait, je n'ai rien compris à blogspot (j'suis inscrite depuis qq jours seulement) mais bon voilà !
    Toujours est-il que j'attends avec impatience d'autres "articles" de ta part !
    Bye !

    RépondreSupprimer

Un petit mot ? Merci ♥